Le voyage de Wuysthoff au Laos (1641 -1642) d' après son "journal" inédit en français

par Paul Lévy,

secrétaire de l ' Ecole française d' Extrême-Orient.

(Indochine, hebdomadaire illustré, 15 juin 1944)

Archives de Germaine Parlhoux, née Guyonnet. Remerciements à Anne -Sarah David. Numérisation Alain Léger.


 

Installés, au début du XVIIe siècle, dans la plupart des îles de l'Insulinde (Asie du Sud-Est insulaire), avec Batavia (Djakarta) pour capitale, les Hollandais poussent des reconnaissances en Indochine où ils établissent des comptoirs tant au Tonkin qu'en Annam et au Cambodge. C'est alors que de Lovek, l'ancienne capitale des rois khmers, partit, le 20 juillet 1641, pour Vientiane, une mission hollandaise sous la direction de Gerrit Wuysthoff, de la Compagnie des Indes orientales néerlandaise, pour y rencontrer le roi du Lanxang. Le voyage se fait par barques sur le Mékong ...

 

Télécharger
Le voyage de Wuysthoff au Laos par Paul Lévy
D'après la traduction française d'une partie des documents de la Compagnie des Indes orientales néerlandaises
Wuysthoff au Laos (1641-1642).pdf
Document Adobe Acrobat 4.8 MB
A gauche, les arbres de l'île Sadam où se trouve le passage qu'empruntèrent les barques de la mission WUYSTHOFF. A droite, la rive. Photo HESBAY
La chute de Papheng, à Khône. La plus étroite et la plus violente des chutes de Khône.

 Le passage des chutes de Khône, ces « six trous où le fleuve perce la montagne entre des îles pierreuses... », dont Wuysthoff dit qu'« à un demi-mille [hollandais] de distance... l'eau fait un bruit formidable comme la mer démontée contre les rochers... Nous avons été obligés, précise-t-il, de décharger les marchandises des barques et de tout porter à une distance de 2.600 pas .

 

________________________________________________

 

Sur la photo, à gauche les arbres de l' île Sadam où se trouve  le passage qu'empruntèrent les barques de la mission Wuysthoff .