PDPO : Oudomxay Phase 2

Appui au développement agricole dans les zones de montagne des districts de La et Namor, province d’Oudomxay, deuxième phase

Réduire la pauvreté et améliorer les conditions d’existences des communautés de minorités ethniques de la province d’Oudomxay (districts de La & Namor), lutter contre les pollutions et l’érosion des ressources.

Les montagnes du nord du Laos se caractérisent par des taux de pauvreté parmi les plus élevés du pays,
en partie due au relatif isolement des communautés.

 

Ainsi dans les districts de La et Nam de la province d’Oudomxay,  la pauvreté concerne en moyenne 25% des foyers et jusqu’à 39% dans les zones rurales.

 

La province de Oudomxay se distingue par une forte dépendance économique au secteur agricole,

  • qui représente 56% de la richesse produite localement et
  • mobilise 80% de sa population active.

 

Mais seulement 46% des agriculteurs de la province ont accès à des terres arables de moins de 2 hectares.

 

La sécurité alimentaire des populations rurales dépend de leur accès aux ressources naturelles via la chasse, la pèche et la cueillette dans la forêt,particulièrement en fin de saison avant la récolte.  (période de soudure).

  • En 2017, les ressources naturelles généraient 15% des revenus des villages ciblés lors de la première phase (les revenus agricoles correspondant à 72% des revenus totaux).
  • Des études antérieures ont également montré qu’en moyenne la consommation de produits forestiers représentaient l’équivalent de 40% du revenu total annuel des familles rurales au Laos[3].
  • Cependant cette relative diversité de produits consommés n’empêche pas une forte incidence de la sous-nutrition et de la malnutrition dans les zones rurales.
  • Par ailleurs, les minorités ethniques locales ont recours à la forêt pour s’approvisionner en plantes médicinales et pour satisfaire des croyances et des pratiques religieuses et culturelles.

D'autres facteurs réduisent l'accès aux ressources de terres arables et celles de la fôret :

  •  Relocalisations de villages et installation de concessions minières et agricoles,
  • Proximité de la Chine, où sont exportés de nombreux produits forestiers, animaux et végétaux

Le recours de plus en plus intensif des pesticides dégradent la qualité de ces ressources.

Enfin l’ouverture progressive de la province aux marchés régionaux, facilitée par l’adhésion du Laos à l’ASEAN, de même que

la promotion des cultures de rentes et des cultures industrielles par le National Strategy Plan tend à augmenter l’usage des pesticides, aussi bien nationalement que localement.

  • Si en 2010/11, 11% des agriculteurs avaient recours à de tels produits à Oudomxay[4], la tendance était à l’augmentation du fait de déploiement des cultures d’exportations comme le maïs, le tabac, la canne à sucre ou les haricots. 
  • Par ailleurs, malgré une législation sévère sur les produits phytosanitaires, des importations et utilisations de pesticides illégaux ont pu être observé localement.
    • Ces infractions sont principalement dues à la pression des compagnies de contract farming, au manque de connaissances des agriculteurs sur les règlementations et les dangers des produits phytosanitaires et à l’absence de contrôle par les autorités locales.
    • Par ailleurs, les agriculteurs ont rapporté les premiers cas de résistances aux herbicides et d’intoxication. Ils sont à présent demandeurs d’alternatives à ces produits d’une part et d’informations sur leur dangers et les méthodes pour s’en prévaloir d’autre part.

 

 

          Bénéficiaires & localisation du projet

 Le projet a pour objectif d’appuyer 40 villages isolés des districts de La et Namo situés dans la province d’Oudomxay.

 

           Objectifs du projet

 Objectif global : Contribuer au développement rural et à l'amélioration des conditions d'existence dans les villages des districts de La et Namor (Province d'Oudomxay)

 

Objectifs spécifiques :

 Objectif 1 : Améliorer la santé et la situation nutritionnelle des communautés.

 Objectif 2 : Contribuer au développement et à la diversification agricole

 Objectif 3 : Contribuer à la gestion durable des ressources naturelles et à la défense des droits des communautés

 

Durée du projet : Le projet a démarré le 1er mai 2018 et se terminera le 30 avril 2021

 

            Partenaires

  •  Les autorités locales et en particulier le PAFO (département provincial en charge de l’agriculture et de la forêt) : partenaires historiques du CCL à Oudomxay. Ils co-coordonnent le projet, facilitent l’accès aux villages et mettent leurs équipes à dis- position pour la mise en place des activités.
  • SAEDA est une association lao pionnière dans la promotion de l’agroécologie qui in- terviendra sur le volet pesticides de l’action.
  • DECA est une jeune association lao qui apportera son expertise sur les thématiques de ressources naturelles et de genre.