Conférence de Mme Vatthana Pholsena le 7 avril 2021


Les violences de guerre entre mémoire et oubli :

l'exemple de la bataille de Thakhek (1946)


visio-conférence à 12h par Zoom


Cette intervention a pour point de départ le mémorial dédié au prince Souphanouvong érigé à la périphérie de la ville de Thakhek au centre du Laos.

 

A la différence des lieux de mémoire étudiés par Evans et Tappe, la portée de ce monument commémoratif dépasse le cadre national ; la statue de Souphanouvong renvoie à une histoire transnationale, celle de la Bataille de Thakhek, en partie oubliée.

 

Ce mémorial est de fait aussi un lieu d’oubli, des mémoires ayant disparu de l’espace public. Sur la rive d’en face, dans la province de Nakhon Phanom, un autre monument commémoratif, celui-ci honorant Ho Chi Minh, renvoie à ce même passé, également reconstruit sur l’oubli et dont les États ne furent pas les seuls acteurs.


Vatthana Pholsena enseigne à l'université nationale de Singapour.

Elle est l'auteure de :

- Post-War Laos: the Politics of Culture, History and Identity (Singapour, Ithaca: ISEAS, Cornell University Press, 2006),

- Laos. Un pays en mutation (Paris: Éditions Belin, 2011).

Elle a également co-dirigé deux ouvrages :

- Interactions with a Violent Past. Reading Post-Conflict Landscapes in Cambodia, Laos and Vietnam, avec Oliver Tappe (Singapour: NUS Press, 2013) et

- Changing Lives in Laos, avec Vanina Bouté (Singapour: NUS Press, 2017).



CAFELA : Partenariat entre l'hopital Mahosot et Croix Rousse à Lyon

Mars 2021 : le projet de partenariat entre les deux hôpitaux pour la formation du personnel médical du service gynécologique a été accepté et sera financé par la FHF (Fédération Hospitalière de France)

Les activités de dépistages dépendent de vos dons.





Partenaires dans le domaine de la santé


"Les amis lorrains du Laos" est une association créée en 1996. Elle poursuit des projets de développement dans le domaine de la santé au niveau de la province de Oudomxay, de deux districts et d'une vingtaine de villages. Ces projets accompagnaient l'action des services de santé de la province.

L’IIFARMU intervient au Laos depuis 1995 sur les programmes de formation et d’évaluation en anesthésie, réanimation et médecine d’urgence en partenariat avec le CHU de Bordeaux, l’université de Bordeaux 2 et le Comité de Coopération avec le Laos (CCL sous cofinancement du MAE (FSP), AFD et Conseil Régional d’Aquitaine.



le CCL en quelques mots

Association de solidarité internationale, le Comité de Coopération avec le Laos est né en 1980 de la volonté de ses fondateurs d'accompagner le Laos dans sa reconstruction après plus de 30 ans de guerre.Inscrites dans la durée, ses actions sont conduites exclusivement dans ce pays. Le CCL a développé une connaissance profonde et a tissé des relations de partenariat privilégiées avec les populations du Laos et leurs représentants.

Notre coopération avec les populations du Laos repose sur des valeurs professionnelles à la fois techniques et humaines.

Nous souhaitons travailler avec une ferme volonté de transparence, d'honnêteté intellectuelle et de responsabilité dans nos paroles et nos actes.

Our expertise in rural development projects, our knowledge of Lao country and our historic bonds with the local communities and the local authorities is our major asset to implement and run new development projects. Indeed, we managed to build a relationship based on trust. CCL gained this trust after years of cooperation & thanks to meaningful projects, transparency and good results. 

 CCL has been capitalizing knowledge from the field since 1980, compiling research studies and publishing books from CCL collection . Our aim is to disseminate scientific researches, valuable writings and photographs related to Laos.


 

Depuis 1996, plus de 289 villages et 110 370 personnes, des femmes et des groupes ethniques isolés plus particulièrement, ont bénéficié des projets de développement rural du CCL, dans les provinces de Xiengkhouang, Phongsaly et Oudomxay.

 

Le CCL forme les villageois sur les thèmes de la nutrition, des problèmes de santé et d'hygiène, des pratiques agricoles durables et de la diversification culturale dans les régions montagneuses, en s'appuyant sur la méthode de diffusion Paysan-à-Paysan. 

Amélioration des infrastructures en zones rurales isolées. Par ex, 538 hectares de terrasses rizicoles et de réseaux d'irrigation ont été construits ou réhabilités dans 98 villages.  1079 latrines on été construites dans 84 villages et plus de 66 villages ont été fournis en système adduction d'eau potable.